Sheliel – Sans Me Trahir

Les relations intimes dans le contexte chrétien sont fréquentes mais aussi sujettes au secret absolu surtout quand elles ne se terminent pas bien. Parfois on confond l’amour fraternel qui est élevé en termes de vertu avec l’amitié. Plus loin, l’infidélité dans les relations entre garcons et filles causent une sorte de honte due au sentiment de trahison que cela peut provoquer. Sheliel, surtout connu comme artiste RnB a choisi de chanter sur la thématique avec son nouveau titre « Sans Me Trahir ». Il est persuadé qu’il est capital de parler des blessures vécues dans les relations ou les amitiés, naturellement dans un contexte bien défini afin d’expérimenter la gurérison. En amont, il suggère surtout la vigilance et la prière.

Protéger son cœur – Un Impératif

Dans le livre des Proverbes, le Verset 4 du chapitre 23 nous intime de protéger notre cœur pour plusieurs raisons. Dans son chant, Sheliel suppose que protéger son cœur prévient des douleurs profondes de la séparation et de la trahison dans une relation. Ce conseil ultime peut en effet permettre d’éviter des maux de l’âme qui peuvent s’étendre jusqu’à la dépression. Cette pathologie toujours aussi sous-estimée dans la société camerounaise aussi bien que dans les cercles chrétiens.
S’appuyant certainement sur une expérience personnelle, Sheliel déplore l’abandon des frères dans les moments difficiles. Cet état des choses rappellent la passion du Christ où ses amis le lâchent au moment crucial où il se fait arrêter par la soldatesque romaine. Pire encore, il sera effectivement trahi par l’un de ses fidèles lieutenants, intendant entre autres et renié par son bras droit désigné. La peine est grande, la douleur est énorme, les mélodies de l’artiste sont à l’endroit pour apaiser notre ressenti. Ou du moins soupçonner celui du Christ.

Cover du titre « Sans Me Trahir » – Design par Sheliel @ Papa God Productions

Pardonner sans partir – Le Refrain bien emmené

Dans mon erreur, voudras-tu me bénir sans hair ?
dans ma douleur, voudras-tu sécourir sans trahir ?

Le refrain de la chanson s’articule autour de deux questions pertinentes qui poussent à la reflexion. Il sonne comme une sorte d’amnanese pour l’auditeur qui se souviendra des moments difficiles vécus dans certaines relations. Le pardon, vertu centrale dans toute relation, n’est pas toujours appliqué comme il le faut quand il le faut. À ce moment, la blessure ne peut être qu’évidente et la cassure tout aussi. Le pardon a la capacité de guérir quand la dispute a été violente. Mais même quand il est prononcé, est-ce que le sécret sera bien gardé ? C’est à la suite de ce refrain que Sheliel s’alloue les services de Josiane, son acolyte, pour le couplet suivant.

Accuser les nations – Symptôme de la dépression

Au fond de la tristesse, on manque de force et on ignore les encouragements de l’Esprit Saint. Josiane met des mots sur les méandres de la dépression vécue par une âme supposée être sauvée. Une relation brisée surtout avec drame peut entraîner inexorablement dans un trou noir dans lequel la lumière peine à luire. Tout n’est que sombre et sans vie, c’est toujours la faute d’autrui même de l’inconnu. Heureusement pour nous, Josiane nous entraîne à chanter la grâce, celle de Dieu qui nous permet de nous relever. Cette grâce est effectivement notre couronne car elle nous met en valeur et nous condamne pas; surtout là où nous estimons avoir été trahi et abandonné.

Oui, la grâce de Dieu est un moyen de guérison tout comme l’est aussi la sagesse. Bien choisir ses amis, sa compagne ou son compagnon pour la vie est important. Cela prévient de plusieurs maux comme le mal de cœur.

Pour terminer, nous vous proposons d’écouter et de regarder la video lyric fournie par les soins de Sheliel.

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Must read